Sans Charlie Watts, les Rolling Stones repartent en tournée avec la "magie" d'un "mythe"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un mois après le décès de leur célèbre batteur, Charlie Watts, les Rolling Stones reprennent le chemin des concerts avec une tournée de treize dates qui débute dimanche aux États-Unis. Dans le public, les fans veulent avant tout profiter de la présence du groupe légendaire sur scène.

C'est un monument du rock qui revient. Les Rolling Stones retrouvent leur public aux États-Unis pour une tournée de treize dates. Dimanche soir, ce sera à Saint-Louis, dans le Missouri, mais sans leur batteur, Charlie Watts, mort il y a un mois. Une terrible absence pour les plus grands fans du groupe, comme Chris. "Charlie va probablement me manquer énormément, mais je pense que pour la plupart des gens, les Rolling Stones restent les Rolling Stones", confie celui qui a vu le groupe plus de vingt fois depuis sa sortie du lycée en 1977. 

Jordan, "pas le même swing que Watts"

"Mick Jagger et Keith Richards sont là. Est-ce que ce sera mieux ou pareil ? Non, mais je pense que ça restera un grand divertissement pour ceux qui aiment les Rolling Stones", poursuit Chris. "On va voir un mythe et c'est sûr qu'aussi longtemps que Mick et Keith sont là, on peut reproduire le son des Rolling Stones", abonde Yves Bigot, directeur de TV5 Monde et fan de rock.

Déjà affaibli avant sa mort, Charlie Watts ne devait pas participer à cette tournée américaine reportée à cause de la pandémie. C'est Steve Jordan qui assurera donc la batterie. À 64 ans, il a déjà travaillé avec Keith Richards lors de sa carrière en solo, mais aussi aux côtés de Bruce Springsteen et Beyoncé. "Steve Jordan, un excellent batteur, a un style tout à fait différent de celui de Charlie Watts. Il n'a pas du tout le même swing, c'est quelqu'un qui tape plus fort. Ça change un peu le son du groupe, même si Steve Jordan a anno...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles