Charlie Hebdo : le soutien de l'Assemblée nationale

France 2

La quasi-totalité des députés applaudit : l'image est inhabituelle à l'Assemblée nationale. Depuis plusieurs jours, le Premier ministre voulait s'exprimer sur les menaces dont fait l'objet

Charlie Hebdo. Il a choisi le cadre solennel des questions au gouvernement pour une mise au point. Tout est parti de la Une de l'hebdomadaire du 1er novembre dernier. On y voit une caricature de Tariq Ramadan, accusé de viol et d'agression sexuelle par deux jeunes femmes qui ont porté plainte.

Menaces de mort

Depuis cette parution, des centaines de messages de haine appelant au meurtre ou à de nouveaux attentats contre Charlie Hebdo ont été proférés, notamment sur Twitter. La classe politique est unanime pour défendre la liberté de caricature. Tariq Ramadan a, de son côté, été mis en congé de la prestigieuse université d'Oxford où il enseigne depuis plusieurs années.

Retrouvez cet article sur Francetv info

VIDEO. Nucléaire : "Nicolas Hulot ne mange pas son chapeau", selon la ministre des Outre-mer
VIDEO. En fuite après un "kompromat" en Russie, le Français Yoann Barbereau sort du silence dans "Envoyé spécial"
Le brief politique. Contre les violences sexuelles, une campagne de sensibilisation spécialement destinée aux jeunes
Assemblée nationale : les députés au régime sec
Tout est politique. "Paradise Papers" : "Le vrai sujet, c'est l'harmonisation fiscale", estime Florian Bachelier, député LREM