Charlie Hebdo : morts parce qu’ils étaient seuls

·1 min de lecture
*
*

Abonnez-vous pour profiter de l'ensemble de l'univers Marianne, tous les contenus réservés aux abonnés : la version digitale du magazine, les articles de notre site, et les vidéos de Marianne TV. Le premier mois est gratuit. Retrouvez aussi cet article dans le magazine n°1225 en kiosque cette semaine "Incivilités, dégradations, menaces... Ce qui pourrit la vie", disponible au format PDF pour 1,99 €,

Tout ça pour ça… La une de Charlie Hebdo en cette semaine d’ouverture du procès des attentats est un chef-d’œuvre d’humour noir, en même temps que d’intelligence. Nous écrivions la semaine dernière que plus aucun dessinateur ne s’aviserait de représenter Mahomet, ce qui signifie qu’un dogme religieux s’applique désormais, de fait, aux non-croyants. Charlie Hebdo rappelle que cette régression est inacceptable, et qu’une liberté, en l’occurrence celle de moquer les religions, n’existe pas si on ne l’applique pas, que ce soit par « respect » des croyances des autres ou par peur.

morts parce qu’ils étaient seuls

Pour avoir affirmé cela, en notre nom à tous, les dessinateurs de Charlie Hebdo sont morts. Ils sont morts parce qu’ils étaient seuls. Si tous les journaux français avaient à l’époque rappelé qu’on a le droit de rire de tout et que Mahomet, pour un non-croyant, n’est rien d’autre qu’un personnage plus ou moins historique, les frères Kouachi et tous les intégristes de la Terre n’auraient pas pu nous tuer tous. Aussi, nous reproduisons ici la une de

Lire la suite