Charlie Hebdo caricature Erdogan, Ankara veut une réponse "judiciaire et diplomatique"

·1 min de lecture

"Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins", avait solennellement déclaré Emmanuel Macron lors de l'hommage national rendu au professeur Samuel Paty, mort assassiné par un terroriste. Le journal satirique Charlie Hebdo a pris le président de la République au mot. Alors que les tensions s'aggravent entre la France et la Turquie autour de cette même liberté de caricaturer, Charlie Hebdo a publié, en Une de sa dernière édition hebdomadaire, une caricature de Recep Tayyip Erdogan. Le président turc est représenté en slip, soulevant le jilbab d'une femme riant de la plaisanterie, avec pour légende : "Erdogan : dans le privé, il est très drôle". 

>> A LIRE AUSSI - Les tensions France-Turquie sont "une question de religion" pour les supporters d'Erdogan

De quoi susciter le courroux de la Turquie, qui s'est à maintes reprises exprimée contre les caricatures s'attaquant aux musulmans - et en particulier au prophète Mahomet. Suite à la publication de la Une de Charlie Hebdo, le principal conseiller pour la presse du président turc, Fahrettin Altun, a déclaré sur Twitter : "nous condamnons cet effort tout à fait méprisable de la part de cette publication pour répandre son racisme culturel et sa haine". Pour lui, cette publication est le résultat du "programme anti-musulman du président français Macron".

La Turquie a même assuré vouloir apporter "une réponse judiciaire" à cette affaire. "Les actions judiciaires et diplomatiques nécessaires seront entreprises contre ladi...


Lire la suite sur Europe1