Charlie Hebdo égratigne Erdogan avec une nouvelle caricature

Jeanne Bulant
·2 min de lecture
Le Une de Charlie Hebdo publiée ce mercredi. - Charlie Hebdo
Le Une de Charlie Hebdo publiée ce mercredi. - Charlie Hebdo

Le journal satirique Charlie Hebdo consacre la une de son nouveau numéro à Recep Tayyip Erdogan, quelques jours après ses attaques à l'égard de la santé mentale d'Emmanuel Macron et son appel au boycott des produits français.

Ces derniers jours, le président turc s'est lancé dans une diatribe anti-française car il reproche au président français d'avoir réaffirmé le droit de caricaturer, lors de l'hommage à Samuel Paty, le professeur décapité en région parisienne pour avoir montré à certains élèves les caricatures du prophète Mahomet, de Charlie Hebdo.

Le président turc en slip, bière à la main

Cette promesse du chef de l'Etat français a déclenché un flot de critiques dans de nombreux pays à majorité musulmane, de la part de dirigeants politiques et religieux, d'élus mais aussi de simples citoyens. La représentation des prophètes est strictement interdite par l'islam. Le président Erdogan avait même mis en doute la "santé morale" du président français et l'avait invité à "se faire soigner".

Dans cette édition en kiosque ce mercredi, Charlie Hebdo se moque du dirigeant turc, le dépeignant ventre à l'air et assis en slip sur un canapé, bière à la main. Dans un nouveau trait d'humour, le journal égratigne la rigueur islamiste du président turc et titre: "Erdogan, dans le privé, il est très drôle". Sur cette caricature, Recep Tayyip Erdogan soulève la burqa d'une femme, dévoilant ses fesses nues, en s'écriant "Ouuuh! Le prophète".

Ces derniers jours, la Turquie avait estimé que les "caricatures offensantes" du prophète Mahomet étaient utilisées pour intimider les musulmans en Europe sous le prétexte de la liberté d'expression. En réponse aux attaques turques, la présidence française a annoncé samedi le rappel pour consultation de l'ambassadeur de France en Turquie, après de nouvelles attaques du président turc contre Emmanuel Macron.

Article original publié sur BFMTV.com