Charles Trenet l’enchanteur (France 3) : 3 choses à savoir sur le "Fou chantant"

·1 min de lecture

La révolution Trenet

Un soir de mars 1938, les spectateurs de l’ABC, un cabaret parisien, voient débarquer un jeune homme blond, chapeau mou sur l’arrière de la tête, yeux bleus écarquillés. Il ne doit interpréter que deux chansons. Les mots et les mélodies swinguent, le public en redemande. La chanson française entre dans la modernité et Trenet devient l’idole d’une génération. Georges Brassens disait : « J’étais encore très jeune, mais ça a provoqué en moi une explosion intérieure fantastique. »

Une photo de son enfance

La jeunesse et la gaieté perpétuellement affichées par le « fou chantant » (« Je suis sportivement joyeux », disait-il) étaient un artifice pour cacher la profonde tristesse d’une enfance volée. Né à Narbonne en 1913, Charles était un enfant choyé, jusqu’à ce que sa mère, contre les conventions de son époque, divorce et quitte le foyer. À 7 ans, Charles est envoyé dans un pensionnat catholique, dont le souvenir le marquera profondément. « Mon enfance a été éclipsée. Je l’ai mise de côté très jeune. »

À lire également

Danièle Gilbert tacle certains invités reçus dans ses émissions : “Trop gros !” (VIDEO)

Artiste indémodable

En 1987, Trenet a fait un retour... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi