Charles Taylor, coupable de crimes contre l'humanité

L’ancien président du Liberia Charles Taylor a été reconnu coupable jeudi de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre en Sierra Leone, devenant ainsi le premier ex-chef d’Etat condamné par la justice internationale depuis la deuxième Guerre mondiale.
«La chambre vous reconnaît coupable d’avoir aidé et encouragé la commission des crimes suivants», a déclaré le juge Richard Lussick avant d'énumérer onze chefs d’accusation, dont viol, meurtre et actes inhumains, lors d’une audience à Leidschendam, près de La Haye, devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL).
Le juge avait annoncé peu auparavant que Charles Taylor, 64 ans, était «pénalement responsable» de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre commis entre 1996 et 2002 durant la guerre en Sierra Leone.

Emprisonné au Royaume-Uni
La peine infligée à Charles Taylor sera prononcée le 30 mai, a précisé le juge. L’ancien président du Liberia la purgera dans une prison en Grande-Bretagne, a indiqué à l’AFP un porte-parole du Foreign office.
«La catégorie de l'établissement pénitenciaire où il sera détenu dépendra de la sévérité de la peine» qui sera prononcée le 30 mai, a précisé la porte-parole.
Le gouvernement britannique s'était engagé il y a cinq ans à recevoir Charles Taylor en prison, en cas de condamnation de ce dernier, afin de faciliter l’ouverture d’un procès.
«Il fallait que quelqu’un se porte volontaire pour l’accueillir en prison au cas où il serait jugé», a dit la porte-parole du Foreign Office.
«Cela faisait partie de la contribution de la Grande-Bretagne au rétablissement de la paix en Sierra Leone», a-t-elle ajouté.
Armes contre diamants
La lecture du jugement entamée à 11 heures a duré plus de deux heures.
Vêtu d’un costume bleu foncé, d’une chemise blanche et d’une cravate rouge, l’ex-président, assis derrière son équipe de défense, a pris de nombreuses notes sur un carnet.
Président du Liberia de 1997 à 2003, Charles Taylor est accusé d’avoir créé et mis en œuvre un plan visant (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Le nombre de nouvelles drogues a explosé en Europe en 2011
Des milliers de Norvégiens répondent à Breivik en chantant
Sarkozy repart à l'offensive sur Schengen
Français tués à Madagascar : deux suspects auraient avoué
En Allemagne la communauté juive salue une réédition critique de Mein Kampf
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.