Charles III reçoit des représentants d'un Commonwealth secoué de vélléités républicaines

Durant son troisième jour en tant que roi, Charles III, chef du Commonwealth, a reçu les différents représentant de l'organisation des ex-colonies britanniques. Après l'émotion certaine soulevée par le décès de la reine Elizabeth II, certains s'interrogent sur la capacité de Charles à inspirer la même loyauté et fidélité que sa mère.

Charles III, chef d'Etat de 14 pays en plus du Royaume-Uni, a reçu dimanche au palais de Buckingham à Londres des représentants des royaumes du Commonwealth, au moment où des velléités républicaines agitent certaines ex-colonies britanniques. Le Commonwealth est composé de 56 Etats, pour l'essentiel d'anciennes colonies britanniques, dont 15 royaumes (comprenant le Royaume-Uni, l'Australie, les Bahamas, le Canada, la Nouvelle-Zélande ou encore la Jamaïque) dont le monarque est également le chef d'Etat.

Durant son troisième jour en tant que roi, Charles III, chef du Commonwealth, a reçu la secrétaire générale de l'organisation Patricia Scotland, avant de recevoir les hauts-commissaires du Royaume-Uni, sorte d'ambassadeurs, venus des différents royaumes. L'ensemble des pays du Commonwealth ont proclamé Charles comme leur nouveau roi après le décès de la reine Elizabeth II, mais au-delà de l'émotion certaine soulevée par la mort de la monarque parmi les 2,5 milliards d'habitants de ces 56 Etats, certains s'interrogent sur la capacité de Charles à inspirer la même loyauté et fidélité que sa mère.

Lire la suite sur Paris Match

VIDÉO - Philip Turle : "Charles va devenir roi. Cela fait 70 ans qu’il attend ce poste, il est prêt"