Charles III : ce camouflet infligé à son fils Harry

© David Rose / POOL / AFP

Une décision qui fait jaser au Royaume-Uni. Le roi Charles III a officiellement lancé une procédure pour que ni son fils le prince Harry, et ni son frère le prince Andrew, ne puissent le remplacer en cas d'incapacité à assurer ses responsabilités royales. Le fils de la reine Elizabeth II, qui lui a succédé après son décès le 8 septembre dernier, a ainsi demandé au Parlement britannique de changer la loi pour augmenter le nombre de "Counsellors of State", les conseillers d'Etat.

Les "Counsellors of State" peuvent remplacer le roi en cas de besoin

Le prince Andrew et le prince Harry ont tous les deux le statut de "Counsellors of State". Selon le Regency Act de 1937 et le  Regency Act de 1953, les "Counsellors of State" sont en effet les quatre premières personnes dans l'ordre de succession au trône, âgées de plus de 21 ans. La reine consort Camilla, le prince William et la princesse Beatrice sont donc eux aussi des "Counsellors of State". Les conseillers d'Etat sont les seuls membres de la famille royale à pouvoir remplacer le roi en cas de besoin.

Charles III veut que sa sœur Anne et son frère Edward soient des "Counsellors of State"

Mais, le prince Andrew a été écarté de la famille royale depuis les révélations sur son implication dans l'affaire Epstein . Et, le prince Harry a quant à lui décidé de prendre son envol en quittant Buckingham pour s'installer aux Etats-Unis avec son épouse Meghan Markle. Deux mois après son accession au trône, Charles III souhaite faire évolue...


Lire la suite sur Europe1