Charles de Gaulle : ces moqueries sur sa fille Anne qui lui ont fait si mal

·1 min de lecture

Homme politique d'envergure, rien ne semblait pouvoir atteindre Charles de Gaulle. Mais en tant que père, le Général ne manquait pas d'affection pour ses trois enfants. Ce fut donc sans surprise qu'il vit mal les moqueries dont sa fille cadette Anne, atteinte de trisomie 21, a été la cible. "À l'époque, on n'appelait pas ça la trisomie 21, on disait 'Mongolien', ce qui était très lourd", a expliqué la journaliste Caroline Pigozzi invitée sur l'antenne de BFMTV ce lundi 9 novembre, à l'occasion du 50ème anniversaire de la disparition du politicien. Les attaques visant sa fille bien-aimée ont été trop lourdes à encaisser.

Ainsi, Charles de Gaulle, mort suite à une rupture d'anévrisme le 9 novembre 1970 et à l'honneur ce mardi 10 novembre sur France 2 avec la diffusion du film De Gaule : Histoire d'un géant, et son épouse Yvonne refusèrent d'accueillir un nouvel enfant après leur fille Anne. "[Philippe] de Gaulle raconte que si Madame de Gaulle n'a pas eu d'autres enfants (...) c'est parce qu'au fond, ils culpabilisaient en se disant : 'est-ce que je pourrais avoir un autre enfant handicapé ?'", a poursuivi Caroline Pigozzi, qui avait eu l'occasion d'interroger l'Amiral Philippe de Gaulle, le fils de l'ex-président de la République, en octobre 2019, pour le magazine Paris Match. "Si on replace cela dans le contexte de l'époque, c'est encore plus lourd qu'aujourd'hui où les choses sont un petit peu banalisées dans ce domaine." La vie d'Anne de Gaulle a connu une triste fin. Le 6 février (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Emmanuel Macron : cette erreur de conjugaison très remarquée
« J'ai besoin d'être rassurée » : Vanessa Demouy se confie sur sa vie de maman
Elsa : sa très chic réaction quand son ex Bixente Lizarazu et Claire Keim sont devenus parents
Flashback - La triste fin de Margaret Thatcher, atteinte de démence
VIDÉO - "On l'adore" : Cyril Hanouna chante les louanges de Didier Raoult