Charles de Gaulle : l'étonnante collection d'un passionné

À Wintzenheim (Haut-Rhin), chez Michel Rozier, il faut grimper au premier étage pour découvrir ses 11 000 objets à l'effigie de Charles de Gaulle, exposés dans cinq pièces différentes. 82 assiettes, des statuettes, des portes-clés, des capsules de champagne, des stylos, un tapis, des revues... et même l'enjoliveur de la DS de l'attentat du Petit-Clamart, "l'une des plus belles pièces de ma collection", selon lui. Un véritable musée privé Mais à part l'enjoliveur, aucun des objets du musée privé de ce collectionneur n'a appartenu au général. "Tous ses objets à lui sont à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne) [...] il a fait brûler tous ses uniformes par Yvonne, sa femme, pour pas faire de spéculations sur ses habits", explique-t-il. Michel Rozier tient sa passion de son père. Il avait 14 ans à la mort du général, le 9 novembre 1970. "C'est la première fois que j'ai vu mon père pleurer, quand il me l'a annoncé", se rappelle-t-il, encore ému.