Charlene de Monaco payée par le prince Albert pour être à ses côtés ? Des proches font une mise au point !

Charlene de Monaco et le prince Albert II font l'objet des plus folles rumeurs. Et l'une d'elle a voulu que le prince monégasque verse une somme faramineuse pour que Charlene Wittstock reste sa femme. Il n'en est absolument rien et ce sont des proches du couple qui n'ont pas manqué de réagir, en exclusivité, pour Page Six. C'est Voici qui annonçait il y a quelques jours que le frère de Stéphanie et Caroline versait 12 millions d'euros par an à son épouse pour qu'elle reste à ses côtés. Le retour de l'ex-nageuse olympique sur le Rocher et ses apparitions publiques ces dernières semaines ont de nouveau attisé les plus folles rumeurs.

Une source proche de Charlene de Monaco a mis un terme à l'une d'entre elles en affirmant à Page Six : "Bien sûr, elle a un contrat de mariage généreux, mais Albert n'a pas à la payer pour rester." Ne manquant pas de rappeler le bonheur de la princesse monégasque d'avoir enfin retrouver les siens, après de si longs mois retenue loin d'eux. "Après avoir été absente pendant si longtemps pendant sa maladie, Charlene est si heureuse d'être de retour avec Albert et les enfants. Ils passent tous les week-ends dans leur maison de campagne. Albert soutient pleinement Charlene et l'aide également avec ses oeuvres caritatives", apprend-on. Un bonheur retrouvé.

Une heureuse nouvelle après de (trop) nombreuses déconvenues

Et alors...

Lire la suite


À lire aussi

Charlene de Monaco face à une grande nouvelle : un de ses proches les plus importants concerné...
Anthony Colette en couple avec sa maquilleuse : rare photo au côté de sa chérie et drôle de mise au point
Claude Guéant a payé sa dette : ses proches à la rescousse, bientôt la fin de la prison ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles