Charlene de Monaco fait fi des critiques sur sa coupe de cheveux punk glam : "J’en avais envie depuis longtemps"

·1 min de lecture

Rock'n'roll attitude. Le 16 décembre dernier, Charlène de Monaco faisait sensation. Accompagnée par son époux, le prince Albert de Monaco, elle participait au traditionnel arbre de Noël du Palais princier. Pour l'occasion, la mère de Jacques et Gabriella avait changé de coupe, s'affichant avec des cheveux très courts, le crâne rasé sur le côté gauche. Un masque pailleté à sequins de couleur or et du bleu nuit sur les paupières, Charlène de Monaco apparaissait transformée. Une coupe punk glam qui avait fait jaser, certains trouvant que ce style n'était pas franchement approprié pour une princesse.

Des critiques négatives dont fait fi Charlène de Monaco. "Cette coupe de cheveux était ma décision" souligne-t-elle dans les colonnes de Point de vue ce mercredi 20 janvier, "il paraît qu'elle a provoqué toutes sortes de commentaires. Or il se trouve que j'en avais envie depuis longtemps, le style me plaît c'est tout." Ce n'est pas la première fois que Charlène de Monaco change de tête, et surement pas la dernière. "Je continuerai, c'est mon choix" a-t-elle souligné, droite dans ses bottes.

Si la princesse de Monaco semble se moquer du qu'en dira-t-on, elle porte néanmoins une grande importance à l'avis de son mari et de ses jumeaux chéris. "Ce qui compte c'est que Jacques et Gabriella adorent voir leur maman avec sa nouvelle tête. Et que, une fois le premier effet de surprise passé, le prince la comprenne et l'aime aussi." L'ancienne nageuse venue d'Afrique du Sud semble bien déterminée (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Retrouvailles de Marine Lorphelin avec son chéri au bout du monde : "Mon projet de vie, c'est nous"
"Ni godillots ni frondeurs" : Aurore Bergé met les points sur les "i"
PHOTO - Albert, Charlène de Monaco et leurs enfants radieux sur le nouveau portrait officiel
VIDÉO - L'étonnante imitation de Jean Castex par Pascal Praud
Vladimir Poutine fait taire les rumeurs sur son état de santé... d'une étrange façon