Le projet de chargeur universel de l’Union européenne en trois chiffres

·3 min de lecture
Cette directive, dont le vote est prévu début 2022, supprimerait une multitude de chargeurs variés existant sur le marché.

L’Union européenne veut imposer d’ici 2024 un seul et même chargeur pour tous les appareils électroniques, toutes marques confondues. C'est le fruit d'une longue bataille entre Bruxelles et les géants de l’industrie, résumée en trois chiffres.

Avez-vous déjà compté le nombre de chargeurs que vous possédez ? Entre votre smartphone, votre casque connecté, votre appareil photo ou tablette, vous en avez peut-être toute une collection à la maison. Cela pourrait radicalement changer si l’Union européenne parvient à ses fins. Bruxelles veut imposer aux constructeurs une prise universelle pour la recharge, pour tous les appareils électroniques portatifs, quelle que soit leur marque : smartphones, tablettes, casques audio, appareils photo, enceintes ou consoles de jeux. 

C’est ce que prévoit un projet de directive présenté jeudi par la Commission européenne, dont le vote est prévu au premier semestre 2022. Elle devrait entrer en vigueur deux ans plus tard, en 2024. Le texte indique que chaque appareil électronique devra être équipé d’un port USB-C (le même que pour la plupart des smartphones fonctionnant sous Android). 

12

Le nombre d’années qui se sont écoulées depuis que Bruxelles a formulé ce voeu, en 2009. L’Union européenne voulait alors imposer un chargeur universel dès 2014. Mais le chantier a pris du retard, face à l’opposition des constructeurs, en particulier du géant américain Apple

Il faut dire que le leader mondial du smartphone utilise un système de charge qui lui est propre, baptisé Lightning, pour les iPhone, écouteurs et casques, équipant au total un milliard d’appareils dans le monde. Même si Apple a récemment intégré des prises USB-C à ses Macbook et ses iPad, l’entreprise à la pomme assure que "cette réglementation étoufferait l’innovation au lieu de l’encourager et nuirait aux consommateurs en Europe et dans le monde". Les constructeurs pourraient se tourner vers la recharge sans fil, une technologie en plein essor.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

11 000

Le nombre de tonnes de déchets générés par les chargeurs en Europe chaque année, selon les évaluations de la Commission. Avec un système de chargeur universel, notre production de déchets électroniques diminuerait de 1 000 tonnes par an selon Bruxelles. C’est "une victoire pour les consommateurs et l’environnement (...) Les Européens en ont assez des chargeurs incompatibles s’entassant dans leurs tiroirs", a salué dans un communiqué la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

En revanche, Apple estime que cette nouvelle législation génèrera "un volume sans précédent de déchets électroniques", en rendant obsolètes les chargeurs non compatibles avec un port USB-C déjà en circulation.

250 millions

En euros, les économies que cela représenterait chaque année pour les citoyens européens, selon Bruxelles, soit 56 centimes d’euros par habitant. Un tiers des chargeurs ne seraient pas utilisés en Europe, d’après la Commission. Or les Européens dépensent chaque année 2,4 milliards d’euros en accessoires de recharge.

La directive prévoit aussi d’obliger les constructeurs à dissocier la vente d'un appareil électronique neuf et d'un chargeur, si le consommateur ne souhaite pas en acquérir un, afin de limiter l’achat de chargeurs indésirables. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles