"La charge mentale est encore plus grande" : avec le Covid-19, les femmes ont moins de temps pour faire du sport

Emma Sarango
·2 min de lecture

À cause du confinement et du couvre feu, 67% des femmes assurent avoir plus de mal à exercer une activité physique, selon le baromètre la Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire.

En arrivant au sommet de cette rue pentue, Léa, jeune femme pourtant athlétique, est bien essoufflée. Il faut dire qu'à cause de l'épidémie de Covid-19, cela fait presque un an que cette nageuse régulière ne pratique plus : "Avant le confinement, je nageais à peu près deux, trois fois par semaine et maintenant je ne fais plus rien du tout parce que les piscines sont fermées".

Léa est loin d'être un cas isolé. Les restrictions sanitaires ont éloigné les femmes du sport, indique le dernier baromètre Sport Santé de la Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV), en collaboration avec IPSOS. Les Françaises pratiquent en effet 2h30 de sport par semaine, soit 30 minutes de moins que l’an dernier, et 48 minutes de moins que les hommes. 67% d’entre elles assurent avoir plus de mal à exercer une activité physique.

Les courses ou le sport

Djouzi, 53 ans, était, elle, abonnée à la salle de sport où elle se rendait trois à quatre fois par semaine. Elle faisait "un peu de tout, des cours de groupe et aussi un peu de cardio toute seule, de la musculation que je regrette beaucoup." Comme les piscines, les salles de sport sont fermées au public et ne sont accessibles qu'aux personnes disposant d'un certificat.

"J'ai essayé de me motiver et de faire des choses toute seule mais ce n'est pas du tout pareil et je n'ai pas réussi". Djouzi, 53 ans, ancienne habituée des salles de sport, à franceinfo

Pourquoi les hommes arrivent-ils mieux à garder une activité (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi