Charente : 9 mois de prison ferme pour avoir mis ses deux filles dans le congélateur

·2 min de lecture
(Photo d'illustration) Les fillettes ont raconté à l'école avoir été placées entièrement dans le congélateur. (Getty Images/iStockphoto)

Pour le père des deux filles, il s'agissait d'une "mauvaise blague." Il a été condamné le 28 juin à 9 mois de prison ferme.

Ce lundi 28 juin, un homme de 37 ans été condamné par le tribunal judiciaire d'Angoulême (Charente) à 15 mois de prison dont neuf mois ferme, assortis d'une obligation de soins, pour avoir mis quelques instants ses deux filles âgées de quatre et six ans dans un congélateur, rapporte France Bleu La Rochelle

Les faits se sont déroulés au mois d'avril, pendant les vacances de Pâques. Alors que le père n'a pas le droit de garde et de visite sur ses deux filles, il propose à son ex-compagne de venir passer du temps chez ses parents où il habite à Cognac. Elle accepte de venir quelques jours avec ses filles. 

C'est pendant cette période, qu'un jour, le père descend avec ses deux filles à la cave pour prendre des glaces. "Je les avais dans les bras, je les ai penchées l'une après l'autre à l'intérieur du congélateur", relate France Bleu. 

Visiblement traumatisées, les deux fillettes se sont mises à pleurer. La mère aurait ainsi décidé d'écourter le séjour. D'après l'avocate des parties civiles, son ex-compagnon se serait alors jeté sur elle pour la frapper puis aurait détruit sa valise.

Dix-sept condamnations

Les deux fillettes ont par la suite raconté à l'école avoir été placées entièrement dans le congélateur. Leurs enseignantes ont alors effectué un signalement à la justice. Lors de l'audience, le prévenu a plaidé "la mauvaise blague" et nie tout intention de faire du mal à ses enfants. 

L'homme avait déjà un casier judiciaire conséquent avec 17 condamnations, dont une douzaine pour violences. Jusqu'à sa dernière interpellation, il était sous contrôle judiciaire dans une affaire d'extorsion avec arme. Pour l'avocate de la défense qui pense faire appel, la condamnation à 9 mois de prison ferme est "complètement disproportionnée."

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles