Charente-Maritime: une dizaine de dauphins retrouvés échoués en l'espace d'une seule journée

Un dauphin s'est échoué sur la plage de Saint-Etienne-au-Mont dans le Pas-de-Calais, le mercredi 2 novembre 2022. (photo d'illustration) - Service animalier Opale Capture

Pour la très grande majorité des cas, la mort du mammifère est due aux interactions avec des engins de pêche.

Une hécatombe. Comme l'indique le quotidien Sud-Ouest, rien que pour la journée de dimanche, plus d'une dizaine de dauphins ont été retrouvés échoués sur le littoral de Charente-Maritime.

Un phénomène que France 3 Régions qualifie de "récurrent" en cette période hivernale sur la façade Atlantique, et qui a déjà été recensé ces derniers mois. Comme l'indiquait ainsi Ouest-France fin 2022, en l'espace de deux semaines rien que pour le département vendéen, une quinzaine de mammifères avaient été retrouvés échoués.

La pêche industrielle responsable

Comme à chaque fois qu'un dauphin est retrouvé mort, l'observatoire PELAGIS de La Rochelle, qui a pour mission d'oeuvrer à la conservation des oiseaux et des mammifères marins, mène l'enquête.

Auprès de France 3 Régions, Éléonore Meheust, ingénieure d’études en charge des échouages et des suivis en mer à l'observatoire, fait un constat amer constat. "Depuis 2016, on a des pics d’échouage de dauphins sur la façade atlantique, notamment en Charente-Maritime et en Vendée", indique-t-elle, avant de dévoiler la raison de ces morts en hausse.

"Ce sont surtout des dauphins communs, l’espèce majoritaire dans le golfe de Gascogne, mais qui est aussi l’espèce la plus touchée par les interactions avec les engins de pêche", explique-t-elle.

Au total, Pelagis estime que pour 80% des corps retrouvés, la mort est intervenue "des suites de captures dans des engins de pêche."

Toujours auprès du média national, Éléonore Meheust va même plus loin et indique le nombre estimé de dauphins morts sur une année. "En fonction des années, on est entre 8000 et 11.000 dauphins morts suite aux interactions avec les engins de pêche", dit-elle.

Afin de lutter contre cette multiplication d'échouages, Pelagis travaille en collaboration avec l’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) et a mis en test des répulsifs sonores sur les bateaux de pêche et leurs filets.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Des dauphins-pilotes échoués au Massachusetts regagnent l'océan