Charente-Maritime: un cycliste renversé et violemment agressé par un chauffeur de poids lourd

Un cycliste. Illustration - Giuseppe CACACE © 2019 AFP
Un cycliste. Illustration - Giuseppe CACACE © 2019 AFP

C'est un mauvais pressentiment qui l'a incité à déclencher sa caméra ce jour-là. Une vidéo relayée mardi par l'association Mon vélo est une vie montre l'agression violente qu'a subie un cycliste après s'être fait renverser par un poids lourd sur une route de campagne près de Royan, en Charente-Maritime.

Ce passionné, qui parcourt chaque jour une centaine de kilomètres sur son vélo électrique, raconte auprès du Parisien avoir enclenché la caméra qu'il transporte toujours sur lui lors de ses balades, après qu'un poids lourd l'a frôlé sur la route.

"Comme le camion arrivait sur moi à très grande vitesse et qu'on n'avait pas la place de passer, je lui avais fait signe, qui n'a servi à rien d'ailleurs, j'ai dû rouler dans l'herbe", raconte Mickaël (le prénom a été changé) auprès du Parisien.

Fauché par un poids lourd lancé à grande vitesse

Au passage, précise-t-il, le chauffeur baisse sa vitre pour lui lancer des mots qu'il ne comprend, mais qui, selon lui, n'ont "rien d'amical".

Instinctivement, il enclenche alors sa caméra. Bien lui en a pris: un peu plus loin, il entend derrière lui un bruit de moteur qu'il associe directement au même camion.

Sur la vidéo, on voit nettement le poids lourd dépasser à grande vitesse le cycliste et le faucher avant de s'arrêter quelques mètres plus loin. Alors que Mickaël se relève, deux individus sortent du véhicule et s'avancent vers lui d'un pas décidé.

Ses agresseurs jugés en juin

"Qu'est-ce qu'il y a à me faire signe tout à l'heure?", lui lance le chauffeur, visiblement énervé. Alors que le cycliste tente de lui faire remarquer qu'il conduisait à une vitesse inappropriée, l'individu s'en prend à lui, assénant plusieurs coups qui le mettent à terre. "Qu'est-ce que tu viens me casser les couilles? Je vais te mettre une branlée!", hurle-t-il.

Selon le récit de la victime au Parisien, les deux hommes finissent par repartir quelques secondes plus tard. Bilan de l'agression: un nez cassé, des hématomes et une fracture au doigt.

"J'ai servi de gibier dans une chasse au cycliste", conclut-il auprès de confrères, ajoutant avoir porté plainte, vidéo à l'appui.

"Je suis actuellement suivi psychologiquement pour m'aider à reprendre une vie normale", confie Mickaël qui, traumatisé, n'est pas remonté sur un vélo depuis. Identifiés et entendus depuis par les forces de l'ordre, ses agresseurs seront jugés en juin.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles