Charente : le dernier fabricant de Charentaises va être liquidé

L'annonce s'est faite dans la plus grande discrétion. Juste quelques mots couchés sur un papier. Les salariés de l'entreprise ont découvert ce mot vendredi 15 novembre au tribunal de commerce d'Angoulême (Charente). "C'est un coup de massue sur la tête pour tout le monde, parce qu'effectivement, on pouvait espérer encore un peu. Maintenant, c'est terminé", déplore Florence Rebeyral, salariée de la Manufacture Charentaise. 104 salariés sur le carreau La Manufacture Charentaise, dernier fabricant de la fameuse pantoufle en feutre, est liquidée. Avec elle, c'est la fin d'une histoire vieille d'un siècle et de la saga Rondinaud. L'entreprise est passée en quelques décennies de 5 à 600 salariés. C'est l'épilogue d'un échec économique aussi : celui du rachat en juillet 2018 par l'ex-ministre Renaud Dutreil. "On se retrouve avec une gabegie absolument énorme. Certaines personnes n'ont pas assuré. Elles ont joué à l'entreprise (...). On n'avait pas affaire à des capitaines d'industries", analyse Henri Lalouette, secrétaire général Force Ouvrière Charente. Les 104 salariés de l'entreprise sont les premières victimes de cette liquidation.