Charb, mort dans l'attaque de son journal, Charlie Hebdo, avait publié un dessin prémonitoire dans l'édition de la semaine

Dessin de Charb



Parmi les douze morts de l'attaque de Charlie Hebdo, figurent plusieurs dessinateurs et deux policiers. L'un d'entre eux, tué dans les locaux, assurait la protection du dessinateur Charb, directeur de la publication.

Ce dernier avait publié dans l'édition de la semaine un dessin qui revêt un caractère particulièrement prémonitoire relevé sur Twitter :




En février 2006, Charlie Hebdo, comme plusieurs journaux européens, reprend 12 caricatures de Mahomet publiées par le quotidien danois Jyllands-Posten, au nom de la liberté de la presse. Ces dessins ont suscité des manifestations violentes dans le monde musulman et le journal a été depuis l'objet de menaces récurrentes de groupes islamistes.

En novembre 2011, malgré les menaces, Charlie Hebdo persiste et signe en publiant un numéro spécial rebaptisé "Charia hebdo" avec, en Une, la caricature d'un prophète Mahomet hilare. Il se vend à 400.000 exemplaires. Le jour de la publication, les locaux de Charlie Hebdo sont détruits par un incendie criminel. Le gouvernement parle alors d'"attentat" et pointe du doigt des "musulmans intégristes".

Le directeur de l'hebdomadaire, Charb, menacé de mort, est alors mis sous protection policière. Celle-ci s'est poursuivie jusqu'à aujourd'hui.

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



Un avion AirAsia rate son atterrissage et sort de piste aux Philippines
AirAsia: des corps, une ombre et des débris de l'avion détectés en mer
L'avion d'AirAsia disparu est probablement "au fond de la mer"
Un avion d'AirAsia disparaît avec 162 personnes à bord
Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici