"Char à voile": "La bonne nouvelle, c'est que ça fasse polémique", Jadot réagit aux propos de Galtier et au choix du PSG

Yannick Jadot sur le plateau de France 2 avant la présidentielle, début avril 2022 - AFP
Yannick Jadot sur le plateau de France 2 avant la présidentielle, début avril 2022 - AFP

Les réactions continuent d'affluer concernant les propos de Christophe Galtier sur la polémique autour des déplacements du PSG. Le club parisien avait été interpellé par le patron du TGV concernant son trajet Paris-Nantes effectué en avion et non en train. Sujet auquel le technicien avait répondu par ce qu'il a plus tard qualifié de "blague de mauvais goût": "On va voir si on peut se déplacer en char à voile". De quoi faire réagir, notamment du côté des écologistes.

"Tout le monde réalise que ce qu'a fait le PSG en se déplaçant à Nantes, ce n'est plus possible"

Sur RTL ce mercredi, Yannick Jadot a apprécié de voir que ces propos ne passent plus désormais, surtout à l'heure de demander aux Français des efforts en pleine crise climatique et énergétique.

"On voit que les Françaises et les Français, particulièrement cet été, sont percutés par le déréglement climatique. On l'a encore vu avec les orages dans le sud cette nuit, on a la sécheresse, la canicule... les premières évaluations parlent de 12.000 décès liés à la canicule de cet été, rappelle le candidat Europe-Ecologie-Les Verts à la dernière élection présidentielle. Attention à la légèreté. Il y a eu la polémique, c'est irresponsable ou léger. Mais ce qui est important aujourd'hui, c'est que tout le monde réalise que ce qu'a fait le PSG en se déplaçant à Nantes, ce n'est plus possible. La bonne nouvelle, c'est que ça fasse polémique, que la légèreté ou l'irresponsabilité deviennent scandaleuses et à corriger."

"Tout le monde a compris qu'on avait, chacune, chacun, une responsabilité", conclut Yannick Jadot. En conférence de presse ce mercredi, Bruno Genesio, coach du Stade Rennais, a jugé que la responsabilité revenait surtout aux politiques: "On est tous conscients de l’importance qu’on doit avoir, des gestes qu’on doit faire au quotidien, et pas seulement quand il s’agit de se déplacer. On a tous une responsabilité par rapport à ça si on veut transmettre une planète en bon état à nos enfants, nos petits-enfants. Il y a peut-être d'autres façons de voir les choses, et si on en est là aujourd’hui, c’est peut-être aussi que nos politiques ont une responsabilité un peu plus importante qu’un entraîneur ou un joueur de football."

Article original publié sur BFMTV.com