« Chaque jour, un Boeing qui s’écrase » : Gilles Pialoux charge Emmanuel Macron

·1 min de lecture

Après le Royaume-Uni, c'est au tour de la France de franchir le cap difficile des 100 000 morts du coronavirus. Pour l'heure, 99 135 personnes y ont succombé dans l'Hexagone. Un scandale pour le professeur Gilles Pialoux qui jette la pierre à Emmanuel Macron ce mardi 13 avril. "Je ne peux pas m'habituer à ces 100 000 morts", lance-t-il à Jean-Jacques Bourdin sur l'antenne de BFMTV. "Il y a un choix politique qui est d'accepter que l'on ait, chaque jour, un Boeing qui s'écrase." Soit entre "300, 340 décès" d'après le chercheur-clinicien qui dénonce, ainsi, "une acceptation tacite." Mais outre un freinage qu'il juge lent du Covid-19, il déplore aussi la stratégie de vaccination, qui se met peu à peu à la page après un long retard. Le chef de l'État compte principalement sur celle-ci pour contrer la maladie virale.

"Le vaccin n'est pas la solution, le vaccin est une partie de la solution", avance le professeur Gilles Pialoux. Et de préciser que l'efficacité du vaccin contre le coronavirus ne peut être garantie, dans la mesure où les variants représentent encore une menace. L'intéressé, qui a déjà reçu sa dose du vaccin Pfizer, tend à le prouver, souhaitant faire passer le message à Emmanuel Macron, en gardant son masque de protection. Et ce, bien qu'il respecte la distanciation sociale face au célèbre intervieweur. "Je mets ce masque parce qu'il y a une incertitude encore sur l'efficacité des vaccins par rapport aux variants, sur le fait qu'on diminue complètement la transmission." (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Obsèques du prince Philip : Harry bénéficie-t-il d'un passe-droit ?
PHOTO - Le prince Harry sosie de son grand-père Philip : la photo qui attendrit la toile
VIDEO - "Un gros pervers" : Nagui choqué par la mésaventure d'une candidate
Édouard Philippe un traître ? La petite blague de Richard Ferrand
Stéphane Plaza dénonce les « stars qui ont le melon » : l’agent immobilier ne se laisse pas faire