Passée la soixantaine, chaque heure passée devant la TV augmenterait le risque d’AVC

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
YOSUKE SUZUKI via Getty Images
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pratiquer des activités sédentaires, comme regarder la télévision, augmenterait considérablement le risque d’accident vasculaire cérébral chez les plus de 60 ans, selon une récente étude.

Si vous avez pour habitude de regarder la télévision plusieurs heures au cours de la journée, vous devriez immédiatement stopper ou diminuer, surtout si vous êtes âgé de plus de 60 ans. C’est en tout cas ce qu’affirme une nouvelle étude dont les résultats ont été publiés dans la revue JAMA Network Open et relayés par le Daily Mail.

Selon ses conclusions, chaque heure passée à faire des activités sédentaires augmenterait, à cet âge-là, le risque d’accident vasculaire cérébral de 14%. Pire encore, ce chiffre s’élèverait à 44 % pour les personnes qui resteraient statiques, ou qui bougeraient très peu, pendant 13 heures ou plus. Concrètement, comme le rappellent de précédentes études, la sédentarité peut entraîner une accumulation de matières grasses dans les artères, ce qui augmente à son tour le risque de maladies cardiovasculaires. En revanche, faire seulement 25 minutes d'exercice modéré par jour, comme la marche rapide ou le vélo, permettrait de réduire le risque de plus de 40 %.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Quand quelqu’un fait un AVC devant vous, vous n’avez que quelques minutes pour le sauver. Voici ce qu’il faut faire"

L'AVC est l'une des principales causes mondiales de décès

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont suivi les mouvements de 7 607 hommes et femmes américains, âgés en moyenne de 63 ans. Les participants ont été invités à porter un accéléromètre, monté sur la hanche, qui a suivi leurs mouvements et leur intensité pendant une semaine. Les scientifiques ont ensuite analysé leurs dossiers médicaux sept ans plus tard et se sont aperçus que 286 accidents vasculaires cérébraux avaient été enregistrés pendant cette période.

Sans grande surprise, les personnes les plus sédentaires étaient les plus à risque d’accident vasculaire cérébral. Cependant, comme l’a rappelé le Dr Hooker à l’origine de cette étude, les résultats sont à prendre avec des pincettes, notamment en raison de la durée de l’expérience. Les informations, capturées par les accéléromètres, s’étalaient uniquement sur sept jours. À noter que les niveaux d’activité d’une personne peuvent changer au cours de la période de suivi.

Pour rappel, l'AVC est l'une des principales causes mondiales de décès et d’invalidité. Chaque année en France, 150 000 personnes sont victimes d'un AVC, plus de 110 000 sont hospitalisées et 30 000 en décèdent.

VIDÉO - Meghan Markle : Son père Thomas hospitalisé et "incapable de parler" après un AVC !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles