"Chaque fois que l'identité de Hong Kong est menacée, les Hongkongais protestent"

franceinfo
Le sinologue Jean-Philippe Beja est revenu, lundi pour franceinfo, sur les manifestations qui ont eu lieu à Hong Kong où la population s'oppose à un projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine.

Un million de personnes ont manifesté, dimanche 9 juin à Hong Kong, pour protester contre le projet du gouvernement local d'autoriser les extraditions vers la Chine continentale. Malgré cette opposition, le gouvernement pro-Pékin de l'ex-colonie britannique a annoncé, lundi, maintenir son projet de loi. Le sinologue Jean-Philippe Beja, directeur de recherche émérite au CNRS-CERI-Sciences-Po, a répondu aux questions de franceinfo lundi matin.

franceinfo : Les autorités locales de Hong Kong ne veulent pas retirer leur projet de loi qui autorise les extraditions vers la Chine continentale. Qu'est-ce que cela change concrètement ?

Jean-Philippe Beja : Il y a actuellement la formule : "Un pays, deux systèmes" [au terme de l'accord de rétrocession entre Londres et Pékin, Hong Kong jouit d'une semi-autonomie depuis 1997 et en théorie jusqu'en 2047]. Le système judiciaire de Hong Kong est complétement différent du système judiciaire chinois. Un certain nombre d'actions sont considérées comme des crimes sur le territoire de la Chine populaire, mais pas du tout à Hong Kong. Cela veut dire que la Chine populaire peut demander l'extradition de quelqu'un qui aurait commis un crime sur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi