Chaos au Stade de France : Le préfet Lallement assume "l’échec" et exprime ses "regrets sincères" aux spectateurs

Abaca

Le préfet de police de Paris Didier Lallement était attendu de pied ferme. Près de deux semaines après les graves incidents survenus en marge de la finale de Ligue des Champions au Stade de France, qui opposait Liverpool et le Real Madrid, le haut fonctionnaire a été auditionné par les commissions de la Culture et des Lois du Sénat, ce jeudi 9 juin. En préambule, il a tenu à assumer "en totalité la responsabilité de la gestion policière de la journée du samedi 28 mai". Didier Lallement a reconnu que la soirée "est à l'évidence un échec" et a regretté que "l’image du pays a été ébranlée". Il a également exprimé ses "regrets sincères" aux spectateurs espagnols et anglais.

À lire également

Polémique : le préfet de Paris estime que "ceux qui sont en réanimation aujourd'hui n'ont pas respecté le confinement"

Mais une fois les excuses passées, le préfet de police a toutefois défendu les policiers présents sur place. Il a notamment justifié l’usage du gaz lacrymogène : "Nous avons utilisé du gaz lacrymogène, seul moyen pour faire reculer une foule sauf à la charger, et je pense que ça aurait été une erreur grave de charger les gens...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles