Chaos. Après l’assassinat du président Jovenel Moïse, Haïti décrète l’état de siège

·1 min de lecture

Mercredi 7 juillet, le Premier ministre sortant, Claude Joseph, a décrété l’état de siège suite à l’assassinat du président Jovenel Moïse, en pleine nuit, dans sa résidence privée.

“Étant le chef du gouvernement toujours en fonction, j’ai réuni ce matin le Conseil supérieur de la police nationale. Dans la stricte application de l’article 149 de la Constitution, je viens tout juste de présider un Conseil des ministres extraordinaire où nous avons décidé de déclarer l’état de siège sur tout le pays.” Cette déclaration, relayée notamment par le site du grand quotidien du pays, Le Nouvelliste, a été faite mercredi matin par le Premier ministre haïtien par intérim, Claude Joseph, et désormais… président “de facto”.

Claude Joseph, poursuit le quotidien de Port-au-Prince, a tenu par la même occasion à “rassurer la population sur le fait que la situation est sous contrôle tout en appelant au calme”.

Des déclarations qui semblent nécessaires tant la situation est tendue dans le pays, suite à l’assassinat du président Jovenel Moïse, tué dans la nuit de mardi à mercredi, dans sa résidence privée – et donc supposée protégée.

Cependant Le Nouvelliste s’interroge : “Le Dr Claude Joseph n’a pas donné des explications sur les implications de l’état de siège.”

À lire aussi: Violence politique. Le président d’Haïti Jovenel Moïse assassiné en pleine nuit

Quoi qu’il en soit, l’évocation de l’article 149 par le Premier ministre sortant signifie une chose très claire : Claude Joseph est désormais à la tête de l’État haïtien. En effet cet article de la Constitution stipule que :

En cas de vacance de la Présidence de la République soit par démission, destitution, décès […], le Conseil des ministres, sous la présidence du Premier

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles