Le chanvre : des vêtements aux médicaments, une plante aux multiples usages

La France est le premier producteur européen de chanvre, devant l’Allemagne et l’Estonie ; 21 700 hectares y sont cultivés, contre 54 400 dans l’ensemble de l’UE. La filière française rassemble 1 278 producteurs et 300 salariés. Plus de 600 produits dérivés du chanvre sont brevetés dans le monde.

Source : interchanvre.org, chiffres 2020

D’un point de vue botanique, aucune ! Chanvre industriel et chanvre récréatif (le cannabis) appartiennent à la même espèce : Cannabis sativa. La différence entre les deux tient à la teneur en THC (tétrahydrocannabinol), la substance psychoactive de la plante. Celle-ci change d’une variété à l’autre et se modifie également au cours de la croissance de la plante. Ainsi, sont considérées comme étant du chanvre les variétés contenant moins de 0,2% de THC. Au-delà, il s’agit de cannabis.

C’est l’abréviation de cannabidiol, une molécule du groupe des cannabinoïdes, un groupe de substances chimiques sécrétées par la plante de chanvre dont fait aussi partie le THC. Mais le CBD, lui, n’est pas classé parmi les stupéfiants, d’où sa large utilisation en automédication pour toute une série de troubles (sommeil, anxiété, dépression, douleurs chroniques…). L’Inserm invite toutefois à la prudence.

Le point commun entre la première bible imprimée par Gutenberg, les cordages des caravelles de Christophe Colomb et la Déclaration d’indépendance américaine de 1776 ? Leur matériau : le chanvre ! Cette plante a fait parler d’elle bien avant : cultivée depuis le néolithique, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite