Publicité

Chants antisémites dans le métro de Paris : huit mineurs interpellés

Après la diffusion de la vidéo, une enquête avait été rapidement ouverte par le parquet de Paris. Les mineurs interpellés ont entre 11 et 16 ans.

La vidéo avait été tournée dans une rame circulant sur la ligne 3 du métro parisien, le 31 octobre.  - Credit:AMAURY CORNU / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
La vidéo avait été tournée dans une rame circulant sur la ligne 3 du métro parisien, le 31 octobre. - Credit:AMAURY CORNU / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Près de deux semaines après la diffusion d'une vidéo choc, une dizaine d'interpellations. Selon nos confrères de BFMTV et du Parisien, huit mineurs ont été interpellés ce lundi 13 novembre par le service régional des transports. Ils sont soupçonnés d'être les auteurs des chants à caractère antisémite scandés dans la ligne 3 du métro parisien le 31 octobre dernier.

Le parquet avait rapidement ouvert une enquête pour « apologie du terrorisme », « injure publique à raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, réelle ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée » et pour « provocation publique à la haine, la violence ou la discrimination raciale ». Les personnes interpellées, ce lundi dans la matinée, sont âgées de 11 à 16 ans, selon nos confrères. Deux sont déjà connues de la police.

À LIRE AUSSI : Chants antisémites dans le métro : et vous, qu'auriez-vous fait ?

Les huit mineurs arrêtés seront présentés au parquet de Nanterre ou de Bobigny entre mardi soir et mercredi, ajoute Le Parisien. Pour l'heure, ils ont été interpellés pour deux infractions potentielles : « apologie de crime contre l'humanité » et « provocation à la haine raciale ».

« Des propos abjects »

Dans la vidéo, abondamment partagée sur les réseaux sociaux, plusieurs slogans étaient entonnés : « N*que les juifs », « Vive la Palestine » ou bien encore « On est des nazis et fiers ». Dans la foulée, le préfet de police Laurent Nuñez avait signalé les faits au parquet [...] Lire la suite

VIDÉO - Marche contre l'antisémitisme : « Pas beaucoup de jeunes, c'est regrettable »