Chantier de Notre-Dame : une firme russe participe à la reconstruction de l'horloge de la cathédrale

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

L'horlogerie russe Raketa de Saint-Pétersbourg, connue depuis l'époque soviétique, participe à la reconstruction de l'horloge de la cathédrale Notre-Dame de Paris, détruite pendant l'incendie d'avril 2019, a indiqué la manufacture jeudi 17 décembre. "Nos spécialistes sont en train d'étudier un modèle 3D d'une copie de l'horloge qui a été détruite", pour savoir quelles pièces ils pourraient fabriquer, a confirmé Antonina Skouridina, du service de presse de la société Raketa.

Une horloge quasi-identique à celle ayant brûlé, que l'on croyait unique, avait été retrouvée à Paris après l'incendie. "Dès que les horlogers de Raketa ont appris que l'horloge avait brûlé, ils se sont joints à l'association animée par leurs collègues français et ont proposé leur services", a ajouté Antonina Skouridina.

L'horloge était située sous la flèche

Située en banlieue de l'ancienne capitale impériale russe, la manufacture Raketa a notamment participé à la fabrication de la plus grosse horloge au monde, celle du magasin pour enfants Detski mir de Moscou, qui pèse 4,5 tonnes et se compose de plus de 5 000 pièces.

Dans un communiqué publié le 7 décembre, l'association française Horloge Notre-Dame avait adressé ses "plus vifs remerciements à nos amis Russes" engagés dans le projet de reconstruction. Construit en 1867, le mécanisme de l'horloge Collin (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi