La chanteuse Celeste impose sa voix en or dans un premier album, "Not Your Muse"

Laure Narlian
·1 min de lecture

Il y a 18 mois, au festival Rock en Seine, Celeste n’était encore qu’une promesse inconnue du grand public. Mais elle impressionnait déjà durablement, nous hérissant le poil avec son interprétation d’une poignée de titres lents, très soul jazz, issus de ses premiers EP, en particulier le magnifique Lately sorti en mars 2019. "Hyper délicate et ultra expressive au micro, Celeste en garde pourtant clairement sous la semelle question puissance : elle chante sans forcer et l’on sent bien qu’elle pourrait envoyer beaucoup plus fort", écrivions-nous alors. Nous avions vu juste.

Celeste excelle dans tous les registres

Sur son premier album, Not Your Muse, sorti ce vendredi 29 janvier, la chanteuse âgée de 26 ans née aux Etats-Unis et grandie à Brighton (Angleterre), manifeste en effet davantage cette puissance vocale sur le classique instantané Stop The Flame, mais aussi sur Tell Me Something I don’ know et Tonight Tonight, qui la placent en concurrence directe avec Adele. Elle développe aussi une touche rétro, comme sur l’entêtant Love is Back, où son grain de voix fêlé rappelle davantage Amy Winehouse.

Mais on s’en veut de la comparer ainsi, tant Celeste est singulière. Le single douloureux (et déjà tube) Strange, dans lequel elle raconte comment l’on (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi