Le chanteur ougandais Bobi Wine se mobilise contre les infox sur le coronavirus

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, les artistes se mobilisent en Afrique. De son côté Bobi Wine, déjà très investi en politique, s’est lancé avec la fondation i4Policy dans une campagne contre les fausses informations.

Certains artistes créent des chansons pour aider les soignants. Et puis il y a les initiatives pour lutter contre les fausses nouvelles et autres rumeurs. La Fondation pour l'Innovation Politique (i4Policy), en collaboration avec l'UNESCO, a récemment lancé #DontGoViral, une campagne visant à impliquer les créatifs de tout le continent afin de produire des informations fiables. Et ils peuvent compter sur le soutien de poids de l'artiste ougandais Bobi Wine qui a troqué son habituel béret rouge contre une sobre casquette noire.

Le chanteur et opposant politique ougandais, surnommé « le président du ghetto » par le peuple ougandais demande à tous les artistes africains de participer à l'opération #DontGoViral. La star du reggae laisse donc en accès libre sa chanson Corona Alert mise en ligne le 25 mars dernier, la vidéo a déjà été vue plus de 900 000 fois.

Que ça soit en lingala, wolof, mandinkan, ou peul, Bobi Wine encourage tous les musiciens du continent à chanter dans leur langue pour soutenir la diffusion locale des informations fiables et pertinentes.

►À lire aussi : RFI Musique - En Afrique, les musiciens au front contre le Covid-19

Toutes ces propositions seront partagées avec le public sur la plateforme Wikipedia ouverte : dontgoviral.wiki. Et pour motiver les talents, des prix, dotés chacun de 1 000 dollars, seront attribués aux meilleures créations et campagnes de diffusion.