Le chanteur cubain Pablo Milanés est mort

AP - Jeffrey Boan

Le chanteur et compositeur cubain avait commencé sa carrière dans les années 60. Considéré comme la voix de la révolution cubaine, il avait enregistré des dizaines d’albums et mis de nombreux poèmes en musique.

Icône de la Nueva Trova, genre musical poétique et engagé surgi lors de la Révolution cubaine de 1959, Pablo Milanés soutient Fidel Castro à ses débuts. Admirateur de l’idéal révolutionnaire, il déchante notamment après son passage à 23 ans dans un camp de travail pour homosexuels, religieux et autres Cubains considérés comme déviants. Extrêmement déçu, il s’éloigne de la dictature cubaine tout en gardant un profond lien avec son peuple. Après les géantes manifestations de 2021, il critique le gouvernement et soutient les Cubains qui ont faim et soif de liberté.

Une œuvre cubaine

Pablo Milanés enregistre son premier album intitulé Mis 22 años en 1965, suivi de dizaines d’autres. En 2006 et 2015, il reçoit deux Latin Grammy Awards. Son répertoire navigue entre divers styles musicaux, tels la rumba, le changüí en passant par la bossa nova, le jazz autour du thème de l'amour, mais également sur des sujets à forts contenus sociaux ou spirituels. La quarantaine d'albums compose un voyage musical au rythme de la transformation des divers supports musicaux. Après avoir vu le jour sous forme de vinyles, cassettes ou CD, ils sont aujourd'hui disponibles sur les plateformes numériques.

Lors d’un concert particulièrement émouvant à La Havane en juin 2022, des milliers de spectateurs avaient repris en chœur ses plus grands succès comme Yolanda et Vivir. Après trois ans d'absence, Pablo Milanés avait ainsi renoué avec son public pour un récital au goût d’adieu.

Mort en Espagne


Lire la suite sur RFI