Chantal Goya térrifiée : ce jour où son père a failli être décapité devant elle

Un souvenir indélébile. Derrière le sourire, les robes à froufrous et les chansons enfantines de Chantal Goya se cache un douloureux événement. Née à Saïgon en Indochine en 1942, Chantal de Guerre, de son vrai nom, a connu la violence de la crise d’indépendance. Si sa famille était bien installée en Asie, à l’âge de trois ans, la fillette assiste à une scène qui marque la mémoire. Ce jour-là, les Viêt-minh pénètrent dans la maison familiale. Outre la violence de cette intrusion, les hommes menacent de tuer son père sous ses yeux et d’une manière qu’on ne saurait imaginer. « Ils ont dit : 'Dis au revoir à ton père on va lui couper la tête'. J'ai hurlé que non, que ça n'arriverait pas. Ils sont partis, on a pu fuir dans le dernier bateau pour la France. Ça m'a prouvé qu'il ne fallait jamais se laisser faire », a-t-elle raconté à nos confrères de Télé Star.

Un tempérament de battante

Par chance, les hommes l’écoutent et ne font rien à son père… Un souvenir dont elle semble tirer une leçon : celle de ne jamais « se laisser faire », comme elle le dit. Toute la famille déménage dans les Vosges. En véritable battante, Chantal Goya puise dans cette expérience une certaine force. Longtemps moquée pour ses chansons, malgré son succès auprès des enfants, elle continue son parcours. Et se fiche pas mal d’être à la mode ou non… « Maintenant, je suis une icône. Avant, on oubliait le "i" et on me traitait de "c..." ! Quand on est hors mode, on n'est jamais démodé finalement », a-t-elle expliqué

Retrouvez cet article sur Voici

VIDEO Johnny Hallyday : ce jour où il a surpris Chantal Goya presque nue dans sa loge
Friends : ce jour où un des acteurs a failli être renvoyé à cause de Jennifer Aniston
Nicolas Sarkozy : ce jour où il a failli mourir dans un accident d'avion
VIDEO Chantal Goya rétablit la vérité sur sa relation avec Dorothée
Chantal Goya profère de graves accusations à l’encontre de Patrick Sabatier