Chantage politique à Saint-Étienne : un adjoint de Gaël Perdriau démissionne

© Vero Martin / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Samy Kéfi-Jérôme, un des adjoints du maire LR de Saint-Etienne mis en cause dans l'affaire de chantage politique à la sex-tape qui secoue la ville depuis fin août , a annoncé vendredi à l'AFP avoir démissionné de ses mandats à la ville et à la métropole. "J'ai présenté ce matin ma démission de mes mandats de conseiller municipal et conseiller métropolitain" à la préfète de la Loire "et j'en ai informé monsieur le maire", écrit l'adjoint municipal à l'éducation dans un communiqué transmis à l'AFP.

Perdriau avait limogé son directeur de cabinet

Dans la tourmente depuis les confessions d'un ancien proche de la municipalité sur un "barbouzage de mœurs" remontant à 2015, le maire Gaël Perdriau a pour sa part décidé jeudi de déléguer ses fonctions représentatives à la métropole et à la mairie dans un souci de retour à la "sérénité". En début de semaine, l'élu de 50 ans avait déjà limogé son directeur de cabinet , également sous le feu des critiques à cause de son rôle présumé dans le chantage.

>> LIRE AUSSILR annonce lancer la procédure d'exclusion du parti du maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau

 

L'affaire a éclaté fin août quand le site Mediapart a publié les confessions détaillées de l'ancien compagnon de Samy Kéfi-Jérôme sur le tournage d'une vidéo compromettante, commanditée selon lui par le maire et son entourage pour neutraliser l'ex-premier adjoint centriste, Gilles Artigues. Selon lui, l'opération a été rétribuée via des prestations fictives facturées à deux ass...


Lire la suite sur Europe1