Publicité

Chantage à la sextape : le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, mis en examen

Le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, a été mis en examen pour « participation à une association de malfaiteurs » dans l'affaire du chantage à la sextape de son ancien premier adjoint. L'avocat de l'édile a confirmé, vendredi 19 janvier au Figaro, cette nouvelle mesure pénale décidée après son audition par les juges d'instruction à Lyon. Son rôle présumé dans le tournage et le financement d'une vidéo compromettante visant à discréditer politiquement Gilles Artigues, son ancien adjoint, est au cœur du dossier. L'élu avait déjà été mis en examen pour chantage et placé sous statut de témoin assisté pour « détournement de fonds publics par un dépositaire de l'autorité publique », en avril dernier.

Cette mise en examen survient après les révélations de l'ancien directeur de cabinet de Gaël Perdriau, Pierre Gauttieri, qui a impliqué le maire en affirmant qu'il avait donné son « feu vert » et réglé une somme consacrée à l'opération de chantage. De nouveaux appels à la démission ont suivi après cette annonce.

À lire aussi Gaël Perdriau porte plainte contre Les Républicains et Éric Ciotti après son exclusion du parti

Deux associations parties prenantes du piège

L'affaire a éclaté en août 2022 avec la découverte de l'existence d'une vidéo montrant Gilles Artigues filmé à son insu avec un escort-boy dans un hôtel, pour nuire à la réputation du principal intéressé, comme l'ont révélé plusieurs figures de la municipalité aux enquêteurs. Des confessions qui ont, par la su...


Lire la suite sur LeJDD