Le chant de l'océan s'incline devant l'Homme

·2 min de lecture

Les courants océaniques génèrent de petites tempêtes de sable, charrient des blocs de roche et font claquer les laminaires. Les gouttes de pluie frappent l'océan, le vent souffle, les vagues se brisent sur le rivage et les bulles vont éclore à la surface de l'eau. Les coquilles Saint-Jacques frappent délicatement leurs valves lorsqu'elles nagent, les pinces des homards cliquètent pour intimider leurs congénères ou prédateurs ; quant à celles de la crevette pistolet, elles émettent un son puissant lorsqu'elles génèrent un jet d'eau qui assomme proies et ennemis. Ces sons sont ceux que vous auriez pu entendre le plus avant que les activités humaines n'affectent largement la vie dans les océans du globe… Mais, depuis le début de l'Anthropocène, ils se sont inclinés devant le vacarme produit par l'Homme.

Sons émis par les animaux marins et les activités humaines dans les océans et spectre potentiel de réception de ces sons par plusieurs groupes d'espèces marines. © Duarte et al., 2021
Sons émis par les animaux marins et les activités humaines dans les océans et spectre potentiel de réception de ces sons par plusieurs groupes d'espèces marines. © Duarte et al., 2021

Sous les vagues, le bruit

Les bruits des bateaux à moteur, des sonars, des sons de synthèse et des répulsifs sonores occupent maintenant le paysage acoustique de l'océan mondial. Les sons générés par les activités humaines telles que les forages au large et les moteurs de bateaux occupent surtout une gamme de fréquences qui correspond à celle d'émission et de réception de nombreux organismes marins. Ces sons perturbent les systèmes de navigation des cétacés et le comportement de métamorphose des larves planctoniques — dont les systèmes auditifs sont le résultat de milliers d'années d'évolution — qui ne peuvent s'adapter si rapidement à un tel changement du paysage sonore.

Si la surpêche est souvent évoquée comme responsable des menaces sur la biodiversité marine, la densité des populations est moins souvent attribuée aux impacts de la pollution sonore. Pourtant, le paysage sonore est crucial pour le maintien des espèces et des populations aquatiques. Les événements de ponte chez les mérous...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles