Le chant insultant contre Sala suscite une vague d'indignation dans le monde du football

Un dérapage qui ne restera pas sans conséquences. Mercredi soir, pendant le match de Ligue 1, entre l'OGC Nice et l'AS Saint-Étienne, une centaine de supporters niçois a entonné un chant : "C'est un Argentin qui ne lâche pas bien, Émiliano sous l'eau". Des paroles moqueuses envers la mort d'Émiliano Sala , footballeur argentin qui jouait à Nantes, décédé dans un crash d'avion dans la Manche en janvier 2019. Ce chant intervient quelques jours après la défaite de Nice en finale de la Coupe de France, face à Nantes.

Il a évidemment suscité une indignation générale, à commencer par l'entraîneur niçois lui-même : "On a présenté nos excuses à la famille d'Émiliano Sala. Je n'ai pas de mots. Si c'est pour insulter des morts, qu'ils restent chez eux, si c'est pour envoyer des bouteilles, qu'ils restent chez eux, on gagnera sans ces personnes-là", a déclaré dépiter Christophe Galtier.

"Ce sont vraiment des ânes"

Mais, c'est à Nantes que l'on trouve les réactions les plus virulentes. Émiliano Sala y avait joué de 2015 jusqu'à sa mort en 2019. Dans un communiqué, le club parle "d'effroi et remercie d'ailleurs Christophe Galtier et l'OGN Nice pour leur soutien". L'entraîneur de Nantes, lui, a eu un discours moins policé en revanche : "J'ai de la peine pour la famille d'Émiliano. Je savais que les supporters pouvaient être violents ou cons, mais là, ce sont vraiment des ânes. Il n'y a pas de mots pour décrire la connerie de ces gens", réagit Antoine Kombouaré.

Ce jeudi matin, les supporte...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles