Le changement de vie, un "phénomène complexe" décortiqué dans le magazine "Les Déviations"

CHANGER DE VIE - Envie de repartir à zéro, de commencer un nouveau boulot, de rencontrer de nouveaux amis, de voir un autre paysage par sa fenêtre. Changer de vie, c’est le thème du média Les Déviations, créé en 2018 par Laurent Moisson, entrepreneur, et Laurence Vély, journaliste. C’est en publiant des témoignages sur les réseaux sociaux de celles et ceux qui ont osé sauter le pas, que le média se fait connaître. En mars 2022, lui aussi commence une nouvelle vie et sort, pour la première fois, en magazine.

La différence entre les vidéos et le magazine, c’est que pour ce dernier, “on a interviewé des personnes dont l’avis manquait à notre narration”, explique Laurent Moisson au HuffPost dans la vidéo ci-dessus. “Des philosophes, des neuroscientifiques, des historiens, des biologistes... On est allé chercher des personnes qui sont capables d’expliquer le changement de vie, de façon à prendre une certaine distance par rapport aux témoignages”, précise-t-il.

“Une vision de la ruralité complètement fantasmée”

Quitter la ville pour la campagne, beaucoup en rêvent. Si plus de la moitié des Français aspirent ainsi à aller “vivre ailleurs”, cette envie est bien plus marquée chez ceux qui vivent dans un cadre très urbain (72 %, et même 78 % pour les habitants de l’agglomération parisienne) que chez les habitants des communes isolées, selon une enquête menée en 2020 par l’Observatoire des usages et représentations des territoires. Cette tendance n’est pas nouvelle et semble avoir été accentuée par la crise du coronavirus. “Le Covid a clairement été un moment où les gens se sont posé des questions, ont pris des décisions et ont eu des révélations”, analyse le cofondateur des Déviations.

Mais attention à la désillusion. Avec les différents confinements qui ont fait naître des envies d’espaces plus grands et l’émergence du télétravail, “beaucoup sont partis s’installer à la campagne”. “Quand on est urbain depuis des années, avec un mode de vie urbain et une culture urbaine, on a souvent une vision de la ruralité complètement fantasmée, estime Laurent Moisson. Des personnes partent parce qu’elles se sentent prêtes pour quelque chose, puis elles découvrent ce quelque chose. Certaines sont surprises par le positif, d’autres par le négatif, très peu ne sont pas surprises.”

C’est pour cela, qu’il faut “se renseigner et anticiper” au maximum son changement de vie. “C’est un phénomène bien plus complexe que l’on ne pense. C’est ce que l’on souhaite montrer dans ce magazine”, conclut-il.

À voir également sur Le HuffPost: 5 ans après avoir tout quitté pour surfer dans les Landes, voilà à quoi ressemble sa vie

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles