Le changement d'heure, une histoire houleuse

Par Arthur Frydman
·1 min de lecture
Dans la nuit de samedi à dimanche, les Français reculeront leur montre d’une heure. Un rituel toujours décrié dont les origines remontent à la fin du XIXe siècle. 
Dans la nuit de samedi à dimanche, les Français reculeront leur montre d’une heure. Un rituel toujours décrié dont les origines remontent à la fin du XIXe siècle.

La der des ders ? En 2018, la Commission européenne annonçait, par la voix de son président Jean-Claude Juncker, vouloir mettre un terme au traditionnel et très polémique changement d'heure afin de fixer notre continent sur l'heure d'été. Pour l'heure et avant que la directive européenne sur cet abandon ? tant souhaité par nombre de Français ? soit pleinement adoptée et transposée au sein de notre arsenal juridique, la France changera d'heure. Et ce, au moins jusqu'en 2021, le dossier étant pour l'instant suspendu, Covid-19 oblige. Ainsi, dans la nuit de samedi 24 octobre, le pays basculera une fois de plus de l'heure d'été (GMT + 2) à l'heure d'hiver (GMT + 1). À trois heures du matin, il faudra retrancher soixante minutes aux tocantes et horloges.

changement d'heure ©  DR
changement d'heure © DR

Changement d'heure. Bientôt la fin ? © DR

Lire aussi Hélène Bonhomme ? Le changement d'heure des parents

La complexe histoire des fuseaux horaires

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, lorsqu'il était 12 heures à Paris, il était 11 h 42 à Brest et 12 h 18 à Nice. Chaque ville, chaque communauté, se basait sur ses propres calculs du temps pour indiquer l'heure. En réalité, chacun déterminait sa propre heure en fonction de la position du soleil dans le ciel, autrement dit l'heure solaire. Arriva un mouvement d'industrialisation, de développement des échanges commerciaux et l'intronisation du chemin de fer. Une uniformisation s'impose donc, avec un temps universel coordonné.

ingénieur ©  DR
ingénieur © DR

Sandford Fleming © DRNous sommes au milieu du X [...] Lire la suite