Le changement climatique survenu à la fin du Trias a favorisé l'essor des dinosaures

Victor O. Leshyk / www.paleovista.com

Les conditions climatiques de la fin du Trias et du début du Jurassique se sont avérées favorables aux dinosaures qui ont alors pris le dessus sur les autres animaux.

Les premiers dinosaures sont apparus il y a environ 235 millions d'années (Ma), au Trias (-251 à -201 Ma) et ont survécu jusqu'à l'impact de l'astéroïde de Chicxulub qui a causé leur disparition - à l'exception de celle des oiseaux - à la fin du Crétacé, il y a 66 millions d'années.

Un succès planétaire et durable puisque ceux-ci ont occupé pratiquement toutes les niches écologiques terrestres et ont adopté une grande variété de tailles ou de formes. Une partie de cette réussite est sans doute due à la diversité des comportements alimentaires des dinosaures les plus primitifs. L'autre pan de ce succès serait climatique, selon de nouvelles recherches menées par l'Université de Birmingham (Royaume-Uni).

Des débuts modestes

A la fin du Trias, les dinosaures et particulièrement les premiers sauropodes qui étaient bien plus modestes que leurs descendants, des quadrupèdes herbivores géants comme le Diplodocus, étaient cantonnés dans de petites niches écologiques, à de basses latitudes et dans des zones relativement chaudes. Les scientifiques estimaient jusqu'ici que cette distribution restreinte était liée à la concurrence avec les autres animaux qui vivaient durant la même période et qui avaient atteint des tailles importantes. Parmi eux, les gros aétosaures qui ressemblaient à d'immenses tatous blindés, les rauisuchiens tout aussi impressionnants ou les therapsidés, les parents éloignés des mammifères, tels que Lystrosaurus.

Pour mieux comprendre les interactions entre ces animaux et le rôle du climat au début de l'histoire des dinosaures, les chercheurs ont utilisé des ressources informatiques pour modéliser les conditions environnementales (températures et pluviométrie) et les comparer avec la distribution des sauropodes, une donnée obtenue en compilant les bases de données de fossiles. Il ressort de ce travail que les sauropodes et les animaux ressemblant à des sauropodes, avec leur longue queue, leur long cou et leur petite tête, ont connu un succès fulgurant au cou[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi