Le changement climatique pourrait provoquer "une augmentation de 60 000 décès liés au paludisme"

Pierre Magnan

Le paludisme reste un des pires fléaux touchant le continent africain. Alors qu'Emmanuel Macron se rend à Lyon pour la 6e conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, les 9 et 10 octobre, franceinfo Afrique a demandé au directeur général du "Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme" où en est la lutte contre l'épidémie.

franceinfo Afrique : combien de personnes souffrent de cette infection ? Quels sont les principaux foyers de cette maladie ? La lutte contre le paludisme progresse-t-elle ?

Abdourahmane Diallo : le paludisme touche plus de la moitié de la population mondiale et plus de 400 000 personnes en meurent tous les ans. Plus de 90% du fardeau du paludisme est en Afrique et nous en constatons une augmentation alarmante dans certains pays déjà impaludés. Cependant, de plus en plus de pays se rapprochent de l'élimination de cette maladie, ou l'atteignent. Les prochaines années seront déterminantes dans la lutte contre ce fléau, qui nécessitera un changement de cap et un leadership fort.

Pourquoi certaines régions (l'Afrique notamment) sont-elles plus touchées que d’autres ? Question de géographie, de développement…?

La biologie est l'une des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi