Le changement climatique pourrait causer des « météotsunamis » en Méditerranée

·2 min de lecture

En 2006, des vagues géantes de cinq mètres de haut ont déferlé sur le port de Ciutadella, sur l’île de Minorque aux Baléares. Les yachts amarrés dans le port se sont écrasés les uns contre les autres, causant des dizaines de millions d’euros de dégâts. Ce tsunami n’a pourtant pas été généré par un tremblement de terre comme à Fukushima, mais par des perturbations atmosphériques. Un événement appelé « météotsunami » ou « tsunami météorologique », ou encore « rissaga » en Espagne. Même s’ils ne sont pas aussi massifs et puissants que les tsunamis classiques, ces météotsunamis peuvent infliger de graves dommages et causer des morts. En 2018, un touriste allemand a ainsi été emporté par une vague à Majorque en Espagne.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des phénomènes rares et très localisés

Les météotsunamis sont dus à des changements de pression soudains, par exemple devant un front froid d’orage violent. Cette perturbation provoque des vagues à la surface de l’eau, soit en « tirant » la surface de la mer dans le cas des zones de basse pression, soit en « poussant vers le bas » dans le cas de haute pression. Ces mouvements sont ensuite amplifiés par divers phénomènes de résonance au fur et à mesure que la vague s’approche des côtes.

Les météotsunamis sont relativement rares mais se produisent dans de nombreux endroits du monde, dont les Grands Lacs, le golfe du Mexique, la côte Atlantique, la mer Méditerranée ou la mer Adriatique. Selon la NOAA (Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique), il se produit environ 25 météotsunamis par an le long des côtes des États-Unis, mais la majorité d’entre eux sont de petite ampleur. « Les vagues potentiellement dangereuses susceptibles de causer des...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles