Changement climatique + déforestation = une addition mortelle pour la vie sauvage

franceinfo avec AFP
Une étude publiée par la revue "Nature Climate Change" note que la déforestation tropicale couplée au réchauffement empêche les animaux de se déplacer vers des climats plus frais et ainsi d'échapper à l'extinction.

Moins des deux cinquièmes des forêts d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie permettent aujourd'hui aux animaux et aux plantes d'échapper à des augmentations de température potentiellement intolérables, soulignent les chercheurs dans la revue Nature Climate Change (lien en anglais). "La disparition des forêts tropicales entre 2000 et 2012 a entraîné la perte d'une étendue supérieure à la taille de l'Inde, qui était à même de protéger les espèces des effets du changement climatique", explique à l'AFP Rebecca Senior, professeur à l'université de Sheffield.

Première étude portant sur une décennie complète

"Non seulement la perte de forêt supprime directement leur habitat, mais elle rend également plus difficile le déplacement des espèces", précise-t-elle. Selon la chercheuse, l'absence de voies permettant aux animaux de migrer vers des habitats plus frais signifie que le réchauffement climatique "entraînera probablement l'extinction d'espèces vulnérables sur un plan national, mais aussi mondial". Cette nouvelle étude est la première à étudier l'interaction entre la perte d'habitat tropical et le changement climatique à l'échelle mondiale pendant une décennie complète.



L'objectif de la COP 21 à Paris semble lointain

Au rythme actuel du changement climatique, les plantes et les animaux tropicaux, même s'ils parviennent à se déplacer vers des zones actuellement plus fraîches, pourraient, en moyenne, être exposés en 2070 à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi