Le changement climatique augmente la taille de certains appendices chez les animaux

·1 min de lecture

La forme et la taille de plusieurs parties du corps sont connues pour contribuer à la régulation de la température corporelle. Plus un animal a un volume corporel élevé par rapport à sa surface, moins sa chaleur interne se dissipera rapidement et inversement. Les espèces animales vivant sous des climats chauds présentent donc des appendices, tels que les oreilles par exemple, plus grands que les espèces qui leur sont proches mais qui occupent des zones plus froides.

L'un des exemples illustrant cette règle est celui du fennec caractérisé par de très grandes oreilles et vivant dans des milieux désertiques et chauds, contrairement au renard polaire qui présente de très petites oreilles par rapport à la taille de son corps.

Des chercheurs australiens et canadiens se sont interrogés sur le potentiel impact du changement climatique sur la morphologie des espèces. Ils présentent une revue de littérature, publiée dans le journal Trends in Ecology & Evolution.

Le renard polaire a de petites oreilles par rapport à la taille de son corps, afin de limiter les pertes de chaleur. © Alexey Seafarer, Adobe Stock
Le renard polaire a de petites oreilles par rapport à la taille de son corps, afin de limiter les pertes de chaleur. © Alexey Seafarer, Adobe Stock

Une tendance genérale

Le bec des oiseaux fait partie des appendices qui contribuent à la régulation de leur température corporelle. Grâce à une synthèse bibliographique, les auteurs montrent que les perroquets australiens ont vu la surface de leur bec augmenter de 4 à 10 % depuis 1871 et que cette augmentation de taille est positivement corrélée à la température au cours de l'été précédant l'échantillonnage des spécimens.

Chez les mammifères, une telle tendance a également été observée. Les oreilles et la queue de musaraignes et de chauves-souris se sont en effet allongées de façon concomitante avec un réchauffement du climat.

Le bec constitue l'une des parties du corps des oiseaux leur permettant de réguler leur température (échelle de couleur allant du noir, 15 °C, au blanc, 40 °C). Exemple de deux espèces de pinsons de Darwin (A, Geospiza fortis; B, Geospiza fuliginosa). ©...
Le bec constitue l'une des parties du corps des oiseaux leur permettant de réguler leur température (échelle de couleur allant du noir, 15 °C, au blanc, 40 °C). Exemple de deux espèces de pinsons de Darwin (A, Geospiza fortis; B, Geospiza fuliginosa). ©...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles