Le chancelier allemand Olaf Scholz demande à la Serbie d'adopter des sanctions contre la Russie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cinq pays en deux jours. C'est un mini-marathon diplomatique, qu'effectue depuis vendredi 10 juin Olaf Scholz dans les Balkans. Une visite qui fait écho à l'invasion russe en Ukraine. Le chancelier allemand veut que la région ne devienne pas une zone d'influence de Moscou.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

C'est un nœud gordien imbriquant de nombreux problèmes qui doit être tranché. Olaf Scholz est conscient qu'il faudra du temps.

Il faut d'abord qu'un État comme la Serbie, qui a des ambitions européennes, applique les sanctions contre la Russie.

Le président Vučić a répliqué sèchement, estimant que son pays ne réagissait pas aux pressions et aux menaces. Une remarque qui valait aussi pour le refus de Belgrade de reconnaitre le Kosovo.

Le chancelier Scholz avait précisé, lors de la première étape de son voyage à Pristina, au Kosovo, qu'il n'était pas pensable que deux pays qui ne se reconnaissent pas mutuellement deviennent membres de l'Union européenne.

Olaf Scholz se rend ce samedi en Macédoine du Nord et en Bulgarie. Là aussi, un autre blocage doit être résolu, à savoir le veto de Sofia à une perspective européenne de son voisin.

Le chancelier, qui s'active sur ces dossiers depuis quelques semaines, veut organiser une conférence régionale sur les Balkans à l'automne à Berlin.

L'Allemagne a pressé les pays de la région de redoubler leurs efforts pour renforcer leur perspective européenne.

Olaf Scholz veut aussi que cette option soit soutenue avec plus de vigueur par les Vingt-Sept, pour qu'ils n'entachent pas leur crédibilité, si une potentielle adhésion à l'UE pour les États des Balkans est perçue par ces derniers comme une promesse creuse et une impasse.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles