Le chancelier allemand Olaf Scholz alerte sur «le piège de la dette» pour les pays du Sud

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'Allemagne s'inquiète d'une nouvelle crise financière possible qui menacerait les pays du Sud. Lors d'un débat à la 102ème édition du Congrès des catholiques dans la ville allemande de Stuttgart, Olaf Scholz s'est dit préoccupé par ce qu'il a appelé « le piège de la dette » pour les pays pauvres en particulier pour les prêts contractés auprès de la Chine.

L'afflux de prêts à long terme consentis par la Chine aux pays pauvres, notamment en Afrique, constitue « un danger sérieux » de voir le monde plonger dans une nouvelle crise financière, a affirmé le chancelier allemand.

Pékin est accusé, par l'Occident, d'utiliser son programme des Nouvelles routes de la soie pour exercer une influence sur les autres États. Ces pays, notamment les pays pauvres, alors qu'ils ne peuvent plus rembourser l'argent prêté, finissent par devoir céder le contrôle de leurs actifs clés. Exemple: les projets faramineux au Sri Lanka qui ont creusé la dette extérieure du pays ou encore la Zambie, en défaut de paiement, depuis 2020 à cause de sa dette dont le tiers serait détenu par la Chine.

Pour contrer l'influence chinoise, Bruxelles a mis en place un plan d'aide au développement durable, baptisé Global Gateway. Ce sont 300 milliards d'euros, d'origine publique et privée, que l'Europe ambitionne de rassembler, d'ici 2027, afin d'investir dans des projets d'infrastructures à travers le monde.

« La Chine aurait intérêt à rejoindre le Club de Paris »


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles