La chancelière face au Bundestag, ou le partage des pouvoirs à l'allemande

France 3

A l’heure des conclusions du grand débat national, la consultation lancée en réponse au mouvement des "gilets jaunes", "Avenue de l'Europe" a enquêté sur les systèmes politiques de nos voisins et leurs visions de la démocratie. La France est l’un des seuls régimes présidentiels de l’Union. Est-ce la bonne solution ?

En Allemagne, par exemple, personne ne peut exercer seul le pouvoir. Pas de système présidentiel (le "président fédéral" occupe une fonction essentiellement honorifique), mais un savant équilibre entre le parlement et le gouvernement. Ce système instauré en 1949 découle de l'expérience traumatisante de l'échec de la première démocratie allemande, la république de Weimar, qui a conduit à l'arrivée au pouvoir d'un "chef suprême" en 1933. On connaît la suite...

Chancellerie vs Bundestag

C'est au cœur de Berlin, entre le Bundestag et la chancellerie fédérale, que se prennent les décisions ayant trait aux questions nationales. Les deux bâtiments se font face, comme pour mieux se surveiller. Depuis son fauteuil dans la salle de la chancellerie, où elle préside chaque mercredi le conseil des ministres, Angela Merkel a ainsi sous les yeux la célèbre coupole du Reichstag, qui abrite le parlement. Impossible dès lors d'oublier qu'elle gouverne sous son contrôle, qu'elle ne doit son pouvoir qu'à lui.

Dernièrement, la chancelière a dû (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi