CHAN 2020: des quarts de finale ouverts, entre nations confirmées et sélections ambitieuses

·6 min de lecture

Les quarts de finale du CHAN 2020 se tiennent ce week-end du 30-31 janvier, avec pour commencer Mali-Congo et RDC-Cameroun samedi, puis Maroc-Zambie et Guinée-Rwanda dimanche. Le tenant du titre, la nation la plus titrée, le pays organisateur sont là, tout comme quelques sélections encore jamais médaillées au CHAN et désireuses de faire bouger les lignes.

Mali-Congo

Le premier tour a été plutôt tranquille pour les Aigles, premiers du groupe A avec 7 points (deux victoires et un match nul). Le Mali a bien commencé son CHAN en battant d'entrée le Burkina Faso (1-0). Le nul obtenu ensuite face au Cameroun (1-1) a obligé les Maliens à rester vigilants jusqu'au bout : mission accomplie avec cette victoire acquise contre les Warriors du Zimbabwe (1-0) qui leur a offert la première place. Les joueurs de Nouhoum Diané n'ont pas enfilé les buts comme des perles, mais ils ont eu le mérite de trouver le chemin des filets à chaque sortie.

Pour le Congo, ce fut plus compliqué dans le groupe B. Avec un seul point au compteur au bout de deux matches (défaite 1-0 contre la RDC, nul 1-1 contre le Niger), les Diables rouges se sont retrouvés au pied du mur et pas maîtres de leur destin avant le troisième et dernier match. Heureusement pour eux, les planètes se sont alignées : une victoire 1-0 face à la Libye, et un coup de pouce des Léopards qui ont battu le Niger avec un but dans le temps additionnel (2-1), empêchant ainsi le Mena d'arracher sur le fil le deuxième ticket du groupe B pour les quarts de finale. Logiquement, le Mali, finaliste du CHAN 2016, part favori de ce quart contre le Congo, qui n'est jamais monté sur le podium et n'a même jamais passé les quarts de finale lors de ses deux précédentes participations.

RDC-Cameroun

C'est sans doute le choc de ces quarts de finale. D'un côté, la RDC, seule nation deux fois titrée (2009 et 2016). De l'autre, le Cameroun, le pays organisateur. Les Léopards ont connu des débuts quelque peu compliqués avec tous ces cas de Covid-19 qui les ont privés de nombreux joueurs et membres de staff. Des coups durs qui n'ont pas empêché les Congolais de terminer en tête du groupe B, non sans y mettre une dose de suspense. Après la victoire inaugurale contre le Congo-Brazzaville (1-0), la RDC a arraché le nul dans le temps additionnel face à la Libye (1-1, égalisation d'Amédé Masasi Obenza dans le temps additionnel). Et rebelote lors du dernier match face au Niger : alors que le score était de 1-1, le même Obenza a surgi encore pour marquer le but de la victoire et de la qualification (2-1). Attention donc à ces Léopards, dangereux tant que le coup de sifflet final n'a pas retenti.

Pour les Lions indomptables, le premier tour a été sans relief, tout juste rythmé par le capitaine Salomon Bindjeme Banga. Le milieu de terrain a inscrit le but de la victoire face au Zimbabwe (1-0). Il a remis ça contre le Mali, pour un match nul cette fois (1-1). Et puis, le Cameroun n'a pas pris de risque pour son dernier match face au Burkina Faso. Le sélectionneur Martin Ndtoungou Mpile et son équipe n'avaient besoin que d'un point face aux Étalons pour se qualifier, et ils l'ont obtenu (0-0). Mais est-ce que cette sobriété sera suffisante face à la RDC ?

Maroc-Zambie

Tenant du titre, le Maroc va affronter la Zambie, dont le meilleur résultat au CHAN est une troisième place conquise en 2009. Les Marocains, comme la RDC et le Mali, ont remporté deux matches et signé un match nul, mais ils ont en plus pour eux le titre de meilleure attaque du premier tour : six buts inscrits, comme la Guinée, mais avec une meilleure différence de buts, +4 contre +3. Un badge honorifique un peu en trompe-l'oeil, car les Lions de l'Atlas ont gagné leur premier match face au Togo (1-0) grâce à un but sur penalty signé Yahya Jabrane, avant d'être neutralisés par le Rwanda (0-0). Et lors de leur dernier match face à l'Ouganda, ils ont été menés au score et n'ont égalisé juste avant la pause que sur un nouveau penalty, signé Ayoub El Kaabi, meilleur buteur du CHAN 2018 et nettement plus discret trois ans plus tard. En revanche, les Marocains se sont enflammés durant les 45 dernières minutes, inscrivant quatre buts pour une victoire finale 5-2. Difficile, dès lors, de se prononcer exactement sur le potentiel de cette équipe. Mais avec un titre à défendre, le Maroc n'est clairement pas à sous-estimer.

Les Zambiens eux, ont commencé idéalement contre la Tanzanie (2-0) avant de baisser en régime face à la Guinée (1-1), puis la modeste Namibie qui n'avait pourtant plus rien à jouer (0-0). Un premier tour pas très encourageant en somme, mais tout de même suffisant pour que la Zambie dispute les quarts de finale pour la troisième édition consécutive. Avec une telle réussite et une défense solide, les Chipolopolo ne seront pas à sous-estimer.

Guinée-Rwanda

Comme la Zambie dans le groupe D, la Guinée s'est qualifiée avec un succès (3-0 contre la Namibie) et deux nuls (1-1 contre la Zambie, 2-2 contre la Tanzanie). Son attaque efficace lui a permis de prendre la première place. Le Syli peut remercier Yakhouba Gnagna Barry, auteur de trois des six buts inscrits au premier tour et ainsi meilleur buteur du CHAN pour le moment. Avec lui, entre autres, la Guinée espère faire mieux que sa quatrième place lors du CHAN 2016. C'était la seule fois où elle avait passé le premier tour d'ailleurs. L'objectif médaille passe déjà par ce quart de finale contre le Rwanda.

Les Rwandais ont également passé le premier tour avec une victoire et deux matches nuls. Sauf qu'eux ont tout raflé sur leur dernier match. Après le 0-0 contre l'Ouganda et le 0-0 contre le Maroc, le Rwanda n'était pas donné favori lors de son dernier match contre le Togo. Au terme d'un match à rebondissements, les Amavubi ont été menés au score deux fois avant de l'emporter (3-2), soufflant ainsi la deuxième place aux Éperviers. Cette capacité à renverser la vapeur peut être un atout face au Syli.