CHAN 2020: le Maroc balaie la Zambie en quarts de finale

·3 min de lecture

Tenants du titre, les Marocains n'ont laissé aucune chance à la Zambie ce dimanche 31 janvier, en quarts de finale du CHAN 2020. À Douala, les Lions de l'Atlas ont plié l'affaire en première période grâce à une implacable supériorité, ne concédant qu'un but en fin de rencontre (3-1). En demi-finales, ils défieront le Cameroun pour un choc explosif.

Le suspense n'a pas eu le temps de s'installer au stade de la Réunification de Douala, ce dimanche. Après un premier tour pas tout à fait convaincant, le Maroc a mis les points sur les « i » face à la Zambie : le tenant du titre a bien l'intention d'être le premier pays à conserver sa couronne. La Zambie, son adversaire en quarts de finale du CHAN 2020, a vu ses espoirs s'envoler au bout de quelques secondes. Le Maroc était favori et l'a montré dès le coup d'envoi.

Dix premières minutes cauchemardesques pour la Zambie

Les hommes dirigés par Houcine Ammouta ont assommé les Chipolopolo au bout de seulement 37 secondes de jeu. Servi par Abdelilah Hafidi en profondeur, Soufiane Rahimi est allé remporter son duel avec le gardien Allan Chibwe. L'arbitre et ses assistants l'ont invalidé pour hors-jeu présumé, mais après trois minutes de flottement, l'assistance vidéo a confirmé que le but de Rahimi était bien valable. Déjà auteur d'un doublé lors du précédent match contre l'Ouganda (5-2), l'attaquant du Raja Casablanca rejoint ainsi le Guinéen Yakhouba Barry en tête du classement des buteurs de ce CHAN (3 buts).

La Zambie n'a pas eu le temps de se remettre la tête à l'endroit. En l'espace de quelques secondes, Allan Chibwe est passé d'un extrême à l'autre. Le gardien a d'abord remporté un nouveau duel avec Soufiane Rahimi. Mais sur le corner qui a suivi, il a raté sa sortie. Et au second poteau, Mohamed Bemammer a profité de l'offrande pour faire le break sans difficulté du plat du pied (8e). Un début de match cauchemardesque, en somme, pour les Zambiens.

El Kaabi assomme des Chipolopolo à dix

Et la suite immédiate n'a pas été plus brillante pour le sélectionneur Milutin Sredojevic et ses joueurs. Zachariah Chilongoshi a commis une faute grossière sur Soufiane Rahimi, avec une semelle violente sur le genou du Marocain. Le latéral gauche a d'abord été sanctionné d'un carton jaune, mais les assistants vidéo ont convié l'arbitre principal, le Burundais Pacifique Ndabihawenimana, à revisionner l'action. L'homme au sifflet n'a pas hésité : en toute logique, il a annulé le carton jaune de Chilongoshi et a plutôt sorti le carton rouge (20e).

La maigre lueur qui restait aux Zambiens s'est réduite encore un peu plus quand un centre d'Ayoub El Kaabi a été involontairement contré par une main d'un défenseur dans la surface de réparation. Le capitaine El Kaabi s'est chargé de marquer le troisième but (39e). Après 45 minutes de jeu, ce quart de finale virait à la démonstration marocaine.

Phiri sauve l'honneur, place au Cameroun désormais pour le Maroc

Après la pause, le Maroc a maîtrisé les débats et manqué plusieurs fois de corser encore l'addition. Mais les Chipolopolo n'ont pas baissé les bras et en ont été récompensés. Malgré leur infériorité numérique, ils ont réussi à sauver l'honneur sur une action où la défense marocaine s'est mise à la faute. Omar Namsaoui a raté sa relance, Amity Shamende a trouvé Moses Phiri, et ce dernier, en force, a battu Anas Zniti (80e). Un accroc non négligeable dans la copie des Lions de l'Atlas ce dimanche.

Vainqueurs et auteurs d'un match parfait durant les 80 premières minutes, les Marocains montent en puissance. Les voilà avec leur billet pour les demi-finales en poche, et l'affiche du mercredi 3 février à Limbé est alléchante. Le Cameroun, pays-organisateur et vainqueur de la RDC samedi, va défier le champion en titre. Voilà qui promet.