Champions Cup : La Rochelle crée l'exploit face au Leinster et rejoint Toulouse pour une finale 100% française

Pour la première fois depuis six ans, ce sont deux équipes françaises qui se disputeront le titre de champion d’Europe. Le Stade Rochelais a réalisé l’exploit en remportant la première demi-finale de Champions Cup de son histoire, dimanche 2 mai, au stade Marcel-Deflandre face au Leinster (32-23). Les Maritimes se qualifient pour leur première finale européenne et affronteront le Stade Toulousain, vainqueur samedi de l'Union Bordeaux-Bègles, le 22 mai, à Twickenham.ILS L'ONT FAIT !!! LES JAUNE ET NOIR S'ENVOLENT POUR LA PREMIÈRE FINALE DE CHAMPIONS CUP DE LEUR HISTOIRE EN S'IMPOSANT 32 À 23 FACE AU @leinsterrugby !!!! #SRvLEI #ChampionsCup #FievreSR pic.twitter.com/anv5PXEvWl — Stade Rochelais (@staderochelais) May 2, 202 Pourtant, la rencontre ne débute pas en faveur des Maritimes. La Rochelle fait preuve d’une forte indiscipline, en concédant neuf pénalités en à peine dix minutes. Les Irlandais, quant à eux, ne se sont pas laissé impressionner par la foule de supporters rochelais présents lors de leur arrivée au stade et mettent la pression dès les premières secondes sur les Jaune et Noir. Leur gros travail est récompensé dès la 9e minute, avec un essai de Furlong sur une pénalité rochelaise. Les Rochelais ne parviennent à recoller au score que grâce à la botte magique de West.Skelton donne le ton À la pause, les deux équipes sont quasiment au coude-à-coude (12-13). Mais, La Rochelle est alors loin d'avoir dit son dernier mot. À l'heure de jeu, la tendance s'inverse complètement et Leinster perd le fil de la rencontre, en manquant cruellement de réalisme. De son côté, La Rochelle met à mal le bloc irlandais, provoque des fautes et leur indiscipline. En défense, le Stade Rochelais ne faiblit pas et justifie sa casquette de meilleure défense du championnat. Cet élan finit par payer à la 66e minute, pour la plus grande joie des fans rochelais, qui se bousculent aux grilles du stade et aux fenêtres des immeubles pour espérer apercevoir de leurs propres yeux ce moment historique. Alldritt s'échappe et inscrit le premier essai de la rencontre (25-16). Huit minutes plus tard, c'est au tour de Will Skelton de réaliser définitivement le break en inscrivant son 21e essai en 54 matchs sous les couleurs des Jaune et Noir. Sans aucun doute le plus important de l'histoire du club. L'Australien, aussi solide sur le plan offensif que défensif, impressionne durant toute la durée de la rencontre par sa puissance et valide le travail énorme réalisé par l'ensemble de la formation rochelaise.Skelton, déjà titré deux fois dans la compétition sous le maillot des Saracens, s'est réjoui de cette victoire au micro de France Télévisions : "C’est une sensation extraordinaire. Nous n'étions pas les favoris de ce match et nous avons travaillé très dur cette semaine pour l'emporter. Nous connaissions parfaitement cette équipe du Leinster". Le président Vincent Merling, quant à lui, a eu du mal à masquer son émotion : "C'est un truc de fou, c'est juste génial ! Je regrette qu'une chose : c'est que le stade ne soit pas plein aujourd'hui."⚫️ La #FievreSR monte devant le Stade Deflandre où les supporters arrivent en masse pour célébrer cette qualification @infofrance3 @F3PoitouChtes @staderochelais @TeamSRochelais @ClubBagnards #srlei #srvlei pic.twitter.com/truzx3ndQB — Alexandre Keirle (@AlexKeirle) May 2, 2021 La Rochelle rejoindra donc le Stade Toulousain le 22 mai, à Twickenham, pour continuer d'écrire l'histoire. Et pourquoi pas, décrocher un premier titre en Champions Cup face à son rival direct en Top 14.